©amàco

Le projet

©amàco

Contexte et enjeux

La terre, un matériau urbain

Les travaux de grande ampleur sont confrontés à la problématique des déblais : ils représentent environ 90% des déchets urbains. Cycle Terre se propose de réutiliser/valoriser les terres excavées non polluées pour la construction en terre crue de nouveaux quartiers du Grand Paris.

Ce qui est aujourd’hui considéré comme un rebut inutilisable et encombrant peut en réalité devenir une ressource considérable. Dans les années à venir, il est envisageable de construire des millions de mètres carrés en réemployant ces terres de chantier plutôt que de les stocker.

Développer des projets en terre : l’enjeu est aujourd’hui politique, économique et social. C’est sous une impulsion citoyenne que le développement d’une filière de valorisation, de production et de mise en œuvre de ce matériau à grande échelle pourra voir le jour.

En 2018, cela commence à Sevran.

Valeurs et engagement

LA TERRE, UNE MATIÈRE VERTUEUSE

Comme le bois, la pierre ou les fibres végétales, la terre a de formidables vertus écologiques et sociales :

  • Elle affiche un très faible bilan en carbone (environ 4 fois moins que le béton armé).
  • Elle est totalement réutilisable comme matière première si elle n’est pas stabilisée.
  • Elle est saine à 100% et sans COV (Composés Organiques Volatiles considérés comme la 1ère source de pollution des espaces habités).
  • Elle est perspirante et opère comme une régulateur hygrométrique naturel.

Elle possède une forte inertie, garantie d’une bonne régulation de la température intérieure.

Elle peut être utilisée en parement ou en remplissage, en association avec d’autres matériaux, pour bénéficier des qualités de chacun.

Elle est synonyme de croissance verte, d’emplois et de métiers locaux valorisants car porteurs de sens. Construire avec les terres locales, c’est « renaturer » la ville et rééquilibrer sa matière naturelle face à l’artificialisation croissante de notre milieu de vie.

©amàco

La terre, une Économie circulaire







Cliquez sur la zone souhaitée pour en savoir plus

1/ EXCAVATION DES TERRES

La première innovation consiste à inverser la logique : mettre au point un process adapté à la matière existante au lieu d’aller chercher la ressource adaptée au process. Les volumes des déblais en Ile-de-France pour les vingt ans à venir ont été estimés à 400 millions de tonnes. Dans un contexte de raréfaction des ressources et de production effrénée de déchets, Cycle Terre propose une démarche vertueuse, écologique et durable.

Des chiffres qui parlent

25 000
tonnes

L'objectif de traitement
par an de la fabrique
Cycle Terre en phase
démonstrateur
20 à 35
millions de tonnes

les déblais par an en
Ile-de-France d’ici 2026
(source PREDEC)
43
millions de tonnes

Le volume global de
déblais généré par le seul
Grand Paris Express
400
millions de tonnes

le volume global de déblais
généré par l’ensemble
des constructions du
Grand Paris d’ici 2030

6 objectifs pour la filière terre

©Yprema-Hugo Gasnier
1

Lancer une chaîne de production de matériaux de construction à partir de sols excavés.

©amàco
2

Produire des références techniques pour la construction en terre crue : 3 certifications techniques produites par un organisme de certification français (briques, panneaux d’argile, mortier).

©amàco
3

Développer avec les promoteurs immobiliers et les architectes l’utilisation des matériaux pour tester l’intérêt du processus.

©amàco
4

Associer les habitants locaux au processus : informer et embaucher, former des entreprises locales de construction.

©ENSAG/ENSAL/GA
5

Proposer des matériaux de construction à très faible impact environnemental.

©amàco
6

Faciliter le transfert de cette nouvelle filière dans d’autres régions du Grand Paris et dans d’autres villes européennes.